Hello :) voici ma première chronique pour ce blog et qui concerne donc La huitième couleur de Terry Pratchett mais pour commencer le resumé:
Dans une dimension lointaine et passablement farfelue, un monde en forme de disque est juché sur le dos de quatre éléphants, eux-mêmes posés sur une tortue. A Ankh-Morpork, l'une des villes du Disque-Monde, les habitants croyaient avoir tout vu. Et Deuxfleurs avait l'air tellement innoffensif, avec son Bagage de bois magique circulant sur une myriade de petites jambes... Tellement inoffensif que le Praticien a chargé le calamiteux sorcier Rincevent de sa securité dans la cité quadrillée par la guilde des voleurs des assassins. Car Deuxfleurs appartient à l'espèce la plus redoutable qui soit: c'est un touriste..
Mon avis:
Concernant ce livre j'ai déjà dit sur le forum Livraddict qu'au final je restais sur une impression assez mitigée vient maintenant le moment d'expliquer pourquoi. En fait le truc c'est que pendant on va dire les 4/5eme du livre j'étais persuadée que ce serait un de mes coups de coeurs. J'adorais tout, les personnages (j'en suis quand même venu à m'attachée à une épée quoi), le monde decalé dans lequel l'auteur avait réussi à m'amener et je n'ai même pas était derangée par le fait que la première partue se passe sur le mode scene d'ouverture, ville en flamme, retour en arrière pour savoir le pourquoi du comment, alors que d'habitude je deteste ça. Enfin bref j'étais vraiment sur mon petit nuage littéraire et puis à peu près 70 pages avant la fin il y a eu une sorte de coup de mou suivi d'une scene que sans entrer dans les détails pour ne pas vous spoiler j'ai trouvé inutile et mon entousiasme est retombé comme un mauvais soufflet. Finalement le rythme est revenu et je prenais toujours plaisir à suivre les personnages mais je reste malgré tout sur une note de deception en refermant le livre.
Malgré tout je vous encourage quand même à le lire car c'est vraiment un monde magique et plein de rebondissements que j'ai decouvert et je lirais le tome 2 avec plaisir en esperant juste ne pas y retrouver le même problème.
A bientôt pour une chronique sur le tome 1 du cycle d'Ender.
Dans un tout autre genre je me pencherais après sur Lolita de Nabokov.